En 2003, au moment de la guerre du Golfe, Denis Darzacq se rend en Algérie pour réaliser un reportage sur un casting de danseurs algériens, organisé par deux compagnies de danse française pour un spectacle de hip hop en tournée internationale. Les jeunes garçons, concentrés sur l’effort, savent que cette sélection peut marquer un tournant de leur histoire en leur ouvrant la porte des frontières. Plus tard, en revenant sur ses photos et vidéos, Darzacq est frappé par l’image des jeunes en suspension dans l’espace. Il effectue alors un travail personnel sur les cités de Bobigny et leurs habitants, qui a donné lieu à l’édition du livre Bobigny centre ville avec Marie Desplechin. Alors en suspension, ces jeunes s’échappent, durant un très court instant, de leur vie au coeur de la banlieue.

Les modèles se lancent dans l’espace. Il n’y a pas de fiction dans ces scènes, nul retouche ni trucage. Ces scènes ont été saisies à un instant qui a bien existé. Cette série a été prise dans des cours d’immeubles ou dans des rues du XIXème arrondissement de Paris, à Nanterre et à Biarritz. Ces jeunes ne jouent que leur propre rôle et se contentent d’effectuer des sauts dans un décor urbain.

Denis Darzacq dépeint depuis vingt ans la vie, les sensations, les corps, les vides et l’univers de gens de sa génération, à travers le prisme d’un style esthétique et graphique qui n’appartient qu’à lui.

Virginie Chardin, mars 2007

In 2003, during the Gulf War, Denis Darzacq Travelled out to Algeria to photograph dancers during their rehearsal for a touring hip-hop show organized by two French dance companies. The young men who auditioned with such concentration knew that being chosen could change their lives and open international frontiers. Few years later, Darzacq was struck by the way these images showed young people suspended in space and embarked on a personal project. They escape a very fragile instant their life in suburban.

The models launched themselves into the space. There is nothing false in these scenes. These moments really occurred. There is no fiction, no retouching or special effects. Photographed in the courtyards of buildings or in streets in the 19th arrondissement of Paris, in Nanterre and Biarritz, these young people were just being themselves, simply performing jumps in a modern urban setting.

For twenty years, Denis Darzacq has been capturing the sensations, the bodies, the emptiness and the world of his generation, through the prism of an aesthetic and graphic style that is uniquely his.

Virginie Chardin, mars 2007

 

A short film from Marie-Clothilde Chery

Documentary film shows French photographer Denis Darzacq working with street dancers in the suburbs of Paris. Together they create images that give the illusion of people flying or falling through space. Video courtesy of the artist, www.agencevu.com, and www.lensculture.com


Act 2

Selon Denis Darzacq, « qui que l’on soit, on a toujours quelque chose à apprendre des autres ». C’est de cette idée qu’est née la série photographique Act 2.

L’histoire commence en 2009, lorsque Denis Darzacq travaille aux côtés de personnes en situation de handicap pour sa série Act. Puis, en 2015, débute Act 2. Pour ce nouveau projet, il demande à des danseurs de l’Opéra de Paris de  s’inspirer de ces photos pour improviser des mouvements de danse au cœur de Paris.

Cette nouvelle série est un dialogue entre deux mondes qui semblent opposés mais qui sont liés par la grâce et la beauté des gestes, une illustration de ce langage inconnu. 

Act 2

According to Denis Darzacq, "whoever we are, we always have something to learn from others". It was from this idea that the photographic series Act 2 was born.

The story begins in 2009 when Denis Darzacq works alongside people with disabilities for his series Act. Then, in 2015, the photographic series Act 2 begins. For this new project, he asked dancers of the Paris Opera to take inspiration from these photos to improvise dance movements in the heart of the city of Paris.

This new series is a dialogue between two worlds that seem opposites but which are linked by the grace and beauty of the act, an illustration of this unknown language.